Dalida – Il venait d’avoir 18 ans

Il venait d’avoir
18 ans.
Il était beau comme un enfant,
Fort comme un homme.

C’était l’été, évidemment
Et j’ai compté, en le voyant,
Mes nuits d’automne.

J’ai mis de l’ordre dans mes cheveux,
Un peu plus de noir sur mes yeux.
Ça l’a fait rire.

Quand il s’est approché de moi,
J’aurais donné n’importe quoi
Pour le séduire.

Il venait d’avoir 18 ans.
C’était le plus bel argument
De sa victoire.

Il ne m’a pas parlé d’amour.
Il pensait que les mots d’amour
Sont dérisoires.

Il m’a dit : « J’ai envie de toi. »
Il avait vu au cinéma
«Le blé en herbe».

Au creux d’un lit improvisé
J’ai découvert, émerveillée,
Un ciel superbe.

Il venait d’voir 18 ans.
Ca le rendait presque insolent
De certitude

Et pendant qu’il se rhabillait,
Déjà vaincue, je retrouvais
Ma solitude.

J’aurais voulu le retenir.
Pourtant je l’ai laissé partir
Sans faire un geste.

Il m’a dit : « C’était pas si mal. »
Avec la candeur infernale
De sa jeunesse.

J’ai mis de l’ordre dans mes cheveux,
Un peu plus de noir sur mes yeux,
Par habitude.

J’avais oublié simplement
Que j’avais deux fois 18 ans


Добавить комментарий

Ваш e-mail не будет опубликован. Обязательные поля помечены *

*

*CAPTCHA изображение

Можно использовать следующие HTML-теги и атрибуты: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>